Santé, Protection Sociale, Dépendance, en débat à Buis lès Baronnies

dimanche 26 décembre 2010
par  PCF Drôme

Automne 2010, le Parti Communiste Français, les élus communistes, se sont totalement engagés dans la bataille qui a opposé les salariés, les retraités, les organisations syndicales au projet du gouvernement Sarkozy/Fillon : en finir avec la retraite à 60 ans.

Cet épisode terminé, la droite va s’attaquer immédiatement à la dépendance liée au vieillissement, pour en faire un nouveau marché, une nouvelle source de profits pour les financiers.

Comme par hasard, Roselyne Bachelot, passe du ministère de la Santé à « solidarité et cohésion sociale » après que Sarkozy ait déclaré qu’il souhaite « la création d’une nouvelle branche de la Sécurité sociale, le cinquième risque ». C’est une confusion des genres. Le « risque » appelant une réponse assurantielle comme inondation ou incendie.

La droite s’inscrit donc visiblement dans une logique commerciale.
Cette logique est inscrite dans la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » dite loi Bachelot, adoptée en 2009.

Elle accentue le processus de privatisation, de mise en concurrence des hôpitaux avec les cliniques privées,l’autoritarisme avec la fin du Conseil d’Administration de l’hôpital présidé par le maire de la ville siège de l’hôpital, la création de territoires de santé regroupant plusieurs hôpitaux pour supprimer services et emplois … Par exemple, notre région Rhône Alpes est découpée en 5 territoires pour 8 départements. Cette concentration vise à créer des services de logistique dédiées à des entreprises privées donc sources de profits.

Quels sont les enjeux de ces réformes ?Comment financer une protection sociale de haut niveau ?Où prendre l’argent nécessaire ?

Le débat du 11 janvier à Buis lès Baronnies , Salle JJ Coupon, à 20h30
s’inscrit dans une campagne nationale santé initiée par le PCF avec des Assises Régionales.
Jean Pierre BUIX, Maire du Buis et Jean Pierre BASSET, membre de la commission santé du PCF animeront le débat.

Son objectif est de permettre aux citoyens, à la population de faire échos de ses besoins, être à la fois informés et acteurs de la réponse, afin de pouvoir contrôler, dans la transparence la mise en œuvre de ces besoins. Ceci dans le cadre de propositions alternatives inscrites dans le processus électorale de 2012, présidentielles et législatives.

La protection sociale est un enjeu de civilisation, l’intervention citoyenne est indispensables. Parlons-en le 11 janvier

Section du PCF de Buis lès Baronnies