Youpi ! L’hôpital de Valence change de logo !
….Oui ?... Et alors, qu’est ce que ça change ?.......

lundi 29 novembre 2010
par  MD

 Comment faire pour occuper les personnels et les cadres quand une direction de Centre Hospitalier ne sait pas comment détourner l’attention du manque criant de personnels soignants, techniques et administratifs ?
Il fallait y penser. La directrice par intérim du Centre Hospitalier de Valence l’a fait ! Un groupe de travail a planché sur la création d’un nouveau logo du C.H.V

.… Non ? Si !

 Dans la hiérarchie des priorités, parions que si les usagers de l’hôpital, leurs familles, le personnel dans les services avaient réellement été consultés, ils n’auraient pas placé la création du fameux logo en numéro un de leur vœu le plus cher…

 Consciente que cette annonce ne va pas déclencher un enthousiasme délirant, la directrice par intérim, prudente, prend les devants et écrit dans un bulletin interne No 22 « CHV.COM » destiné aux services : « (…) vous vous dites peut-être qu’il est bien futile de se préoccuper de cela en ces temps difficiles ».

J’imagine les 1400 agents de l’hôpital hocher de la tête à la lecture de l’éditorial en lui signifiant : « mais oui, Madame, c’est exactement ce qu’on pense, poser la question, c’est y répondre ! ».

Inscrite à fond dans la démarche de marchandisation de son hôpital public, Madame la Directrice par intérim poursuit : « Fort de ses nouvelles technologies, porteur d’un nouveau projet d’établissement, bientôt doté d’un confort hôtelier et multimédia, reconnu de plus en plus comme hôpital de référence du territoire, (…) notre hôpital bouge, notre hôpital vit, notre hôpital progresse. Une nouvelle image graphique se devait d’accompagner cette mutation. Fini les couleurs traditionnelles bleu et vert qui caractérisent si souvent la santé. Nous avons osé les couleurs chaudes qui témoignent du dynamisme d’une collectivité et une forme ronde, ouverte, reflet de la volonté du C.H.V. de rassembler tout en coopérant avec l’extérieur ». Snif, c’est beau comme du Roselyne Bachelot.

 Décodé, ce morceau de bravoure se traduit ainsi :

- « nouveau projet d’établissement » : pour les 5 ans qui viennent il faudra que l’hôpital se saigne à blanc pour autofinancer les travaux prévus. Variable d’ajustement de ces coupes claires annoncées : les personnels et la diminution des budgets des services…

- « bientôt doté d’un confort hôtelier et multimédia » : avec (enfin !) la suppression des chambres à 2 ou 3 lits et la création des chambres pour une personne, l’hôpital pourra facturer la chambre et la télé plein pot…

-« Se devait d’accompagner cette mutation » : ici, la mutation c’est la nouvelle loi Bachelot qui veut que l’hôpital soit géré comme une entreprise uniquement tournée sur les activités médicales rentables…

-« fini les couleurs traditionnelles bleu et vert » : volonté de supprimer toutes références à l’hôpital public et ses missions de service public hospitalier et de santé...

-« témoignent du dynamisme d’une collectivité » : entendez accélération de la tarification à l’activité, non remplacement des départs à la retraite, diminution des budgets de fonctionnement, non paiement des heures supplémentaires, dégradations des conditions de travail dans les services de l’Hôpital…

-« Une forme ronde, ouverte, reflet de la volonté du C.H.V. de rassembler tout en coopérant à l’extérieur » : Danger ! L’Agence Régionale de Santé fixe à l’hôpital public de Valence l’objectif d’absorber et d’intégrer des activités réalisées jusqu’à maintenant par les hôpitaux de proximité de Drome et d’Ardèche…

 Loin d’être neutre, ce changement de logo s’inscrit dans la bataille idéologique menée par le gouvernement visant à embarquer les personnels des hôpitaux publics dans la galère de la privatisation avec son corollaire de marchandisation de la santé avec des usagers, relégués désormais au rôle de « clients ».

 Le gouvernement Sarkozy 3, ne cache pas sa volonté qu’après les retraites, ce soit la protection sociale et la santé qui fassent l’objet d’une « réforme » sauce MEDEF.
Nous voilà prévenu. N’attendons pas pour alerter, mobiliser et rassembler pour prendre les initiatives nécessaires pour empêcher ces mesures rétrogrades et construire les réponses alternatives de notre temps.

M.D.