SAUVER LE SYSTEME PAR REPARTITION DEPEND DE LA MOBILISATION DES CITOYENS.

vendredi 23 juillet 2010
par  Yvonne ALLEGRET

Pour le trio Sarkozy-Fillon-Woerth le système par répartition est menacé. Leur réforme serait, selon eux, le passage obligé pour sauver le régime actuel des retraites.

Ils mentent.

Début juillet Laurence Parisot, réélue à la tête du MEDEF, se félicite que l’organisation a initié l’indispensable réforme des retraites et qu’elle va "désormais l’accompagner". Et d’ ajouter "si nous devons nous battre pied à pied, nous répondrons présent, nous avons prouvé que nous pouvions en découdre s’il le fallait ».

Le Président de la Banque Mondiale "la BM se prononce pour un système à deux piliers : répartition et capitalisation".

L’Association française de gestion financière s’efforce elle de séduire les jeunes : "épargner 30 euros par mois, le prix d’une séance de cinéma et d’une pizza" dés 25 ans leur permettrait de disposer à 60 ans d’un capital de 55000 euros, soit une rente de 180 euros par mois.

Ce qu’il ne disent pas.

Avec la crise financière, les fonds de pension ont perdu aux Etats-Unis entre 2000 et 3000 milliards de dollars (1450 à 2200 milliard d’euros). La valeur d’épargne des salariés placée en bourse par les fonds de pension s’est réduite de 40% en quelques mois.

Du fait de la marée noire en Louisiane, l’action BP , une des valeurs préférées des fonds de pension britanniques, s’effondre en bourse. Selon la presse, la chute annuelle de BP représente une perte annuelle d’environ 500 euros pour chaque retraité.

La Commission européenne apporte son soutien politique aux gouvernements en publiant un "livre vert" sur les retraites. "Il faudrait alors réfléchir à l’instauration d’un "régime de retraite privé à l’échelle de l’Union européenne, lequel co-existerait avec les différents régimes de retraite déployés en Europe.

Ne faut-il pas amplifier le débat, démultiplier les actions, contribuer à la préparation des mobilisations des 7 et 29 septembre ?

Yvonne ALLEGRET