De nouveaux impôts pour les retraités

dimanche 18 juillet 2010
par  Yvonne ALLEGRET

En présentant la pétition de soutien à la proposition de loi des députés communistes et du Parti de gauche, plusieurs personnes âgées se sont dit non concernées du fait que leur retraite était acquise.

Et pourtant ils subissent comme les salariés les reformes Balladur et Fillon.

Le calcul des retraites sur l’augmentation du cout de la vie au lieu du salaire fait perdre aux retraites environ 1% de pouvoir d’achat chaque année. Mais cela ne suffit pas à satisfaire les marchés financiers. Le gouvernement prépare pour 2011 un projet de loi sur la « dépendance ».

Ce projet prévoit une augmentation de la CSG. Elle passerait à 7,55% contre 6,6% actuellement. Pour les retraites non imposables , elle serait de 3,8% alors qu’elle en sont exonérées à ce jour. De plus tous seraient soumis à à « contribution solidarité autonomie » à 0,3%.
Une mission parlementaire envisage de rendre obligatoire la souscription d’une assurance contre la perte d’autonomie dès 50 ans. Pourtant les sommes en jeu sont modestes. L’autonomie représente un montant de 15 milliards d’euros annuels alors que le budget de la Sécurité sociale est de l’ordre de 330 milliards.

Donc de nouveaux impôts pour les pauvres et les classes moyennes pour satisfaire les marchés financiers. Mais par contre pas question de remettre en cause le crédit impôt recherche ( 4 milliards) qui bénéficie essentiellement aux établissements financiers et aux banques, ni la baisse de la TVA dans la restauration (3 milliards) ni au bouclier fiscal (700 millions) qui intéresse principalement 7 676 redevables de l’ISF (dont Mme Betancourt qui a reçu un chèque de 300 millions), ni s’attaquer aux exonérations des charges sociales des entreprises (30 milliards) .

Pour préserver, améliorer le montant de leur retraite, les retraités ont tout intérêt à participer aux initiatives syndicales, politiques, associatives demandant le retrait du projet gouvernemental.

Yvonne Allegret