Montélimar, ou le paradis retrouvé !

lundi 12 juillet 2010

Il paraît que le paradis avait été perdu sur terre pour les hommes. Grâce à l’entregent de son maire, Franck Reynier, Montélimar est en train de le retrouver.

C’est vrai qu’il avait failli être déjà revenu grâce à l’arrivée de l’entreprise Würth qui devait pratiquement résoudre tous les problèmes de chômage de notre cité. Mais, las, malgré l’apport massif d’argent public ( autant de moins pour la population ) de plus d’un million d’euros, ladite société n’a créé que 89 emplois. Pas de quoi sauter de joie !

Et maintenant, on nous ressort du chapeau la gare d’Allan, aussi inutile que coûteuse.

Mais là, miracle, cette gare qui était chiffrée à environ 100 millions d’euros, ne coûterait plus que 70 millions ( ce qui n’est pas rien tout de même). Par quel coup de baguette magique arrive-t-on à cette conclusion ? Sans doute comme nombre de dossiers qui sont proposés en Conseil Municipal à un coût suffisamment bas pour être accepté et qui par suite de plusieurs avenants finissent par atteindre des sommes mirobolantes !

Mais, cerise sur le gâteau ( gâteau qu’on n’a pas encore vu d’ailleurs ), voilà qu’on nous annonce encore mieux que Würth ! La société Amazon s’implanterait à Montélimar et créerait plusieurs centaines d’emplois ! Bien sûr, notre maire en bondit de satisfaction. Mais ce bonheur est tout de même tempéré par le fait que l’objectif immédiat est de procéder à une centaine d’embauches seulement, auxquelles s’ajouteraient en fonction des besoins des emplois saisonniers.

De toute cette agitation municipale, nous retirons l’impression que Franck Reynier a tendance à confondre Montélimar et une ville plus au sud de la France.

Arles avait en effet son « Arlésienne » et « Jules César », Montélimar aurait sa « Montilienne » et « Franck Reynier » !

Ce 7 juillet 2010
Annie MAZET , Conseillère Municipale de Montélimar
Marcel MAGNON , ancien Conseiller Municipal