Un autre rôle pour la BCE, chapitre 3

vendredi 18 juin 2010
par  PCF Drôme

Autre création monétaire du plan européen au plan mondial pour une autre civilisation

Les États et les collectivités locales aussi ont besoin du soutien de la politique monétaire.
La Fédéral Reserve des Etats- Unis et la Banque d’Angleterre sont sollicitées pour acquérir des titres de la dette publique, tandis que cela est interdit pour la BCE, au détriment des besoins d’expansion des services publics.
Un Pacte européen de progrès social devrait remplacer le « pacte de stabilité ». Tandis que l’Eurosystème pourrait acquérir des titres de dette des États ou des collectivités territoriales, pour les services publics. La réorientation de la création monétaire et du crédit est ainsi inséparable d’une autre politique fiscale et budgétaire.
Une telle sélectivité du crédit, fondée sur les besoins de sécurisation de l’emploi et de progrès du modèle social favoriserait la solidarité entre les membres de la zone euro, et notamment avec les nouveaux membres de l’Union européenne, à l’opposé de la concurrence contre les salaires, la protection sociale, la fiscalité.
Enfin, cette transformation de l’Union européenne doit s’articuler à une autre construction mondiale. Elle doit contribuer, avec les pays émergents, comme la Chine et les pays d’Amérique latine, à une refonte démocratique du FMI, émancipé de la domination des Etats-Unis.
Cela concerne tout particulièrement le remplacement du dollar, comme monnaie universelle de fait, par une monnaie véritablement commune, dont l’embryon existe avec les Droits de Tirage spéciaux du FMI ( droits de tirer des monnaies des pays participant recevant ces titres de tirage ).
Cela permettrait une création monétaire pour refinancer les crédits pour la croissance réelle, l’emploi et la formation, ainsi que pour les services publics, en allant en direction de Services et Biens communs publics de l’humanité.
L’UE est vraiment un échelon tout à fait stratégique pour de nouveaux pouvoirs en vue de mobiliser le crédit et la monnaie au service de la construction d’une nouvelle civilisation, du local au national et au mondial.