La démocratie participative, un chantier au cœur de la transformation sociale

lundi 31 mai 2010
par  Pierre TRAPIER

Portes-lès-Valence accueillera les vendredi 4 et samedi 5 juin prochains le 2ème forum national de la démocratie participative. 200 à 300 élus, techniciens, professionnels et citoyens, venus de toute la France, sont attendus lors de cet événement.

Cette initiative prend un sens tout particulier dans un contexte de crise économique, sociale, écologique, je dirai aussi de crise démocratique.

En effet, nous constatons toutes et tous, élection après élection, la crise de légitimité de la démocratie représentative ainsi que l’écart croissant entre les attentes des citoyens et les réponses que leur apportent les institutions et même les partis politiques. Nous faisons également souvent le constat d’une perte de confiance des citoyens envers leurs représentants.

Elus, militants associatifs ou syndicaux, nous devons donc relever un vrai défi : celui de la démocratie -comme choix de société et mode d’organisation de celle-ci-, et de la transformation sociale.

Ces deux enjeux sont intimement liés sauf, comme le social-libéralisme, à considérer la démocratie participative un gadget de concertation ou comme les pseudos-révolutionnaires du grand soir, à vouloir transformer la société sans le peuple.

Alors oui, la démocratie participative représente un complément indispensable à la démocratie représentative. Elle redonne de la légitimité à l’action publique, contribue à faire reculer la délégation de pouvoir, rapproche les citoyens des élus et des lieux de décisions en leur permettant d’intervenir directement dans les choix qui concernent leur vie.

Elle a un grand avenir, pour peu que celles et ceux qui organisent l’action publique aient la volonté d’en faire un principe intangible, au cœur de toutes leurs démarches.

Mesurons également le caractère « révolutionnaire » d’une telle démarche, au moment où la Droite et l’UMP s’attachent à démanteler les valeurs républicaines, à éloigner les citoyens des lieux de décision, à casser les services publics et à supprimer progressivement les communes et les départements.

Ce Forum contribuera à donner une plus grande visibilité aux collectivités impliquées dans des démarches participatives, et surtout à fédérer leurs actions via la création d’un réseau des collectivités engagées dans la démocratie participative.

Ce Forum vous concerne donc directement, et c’est avec grand plaisir que nous vous invitons à vous associer à la dynamique qui est en train de se constituer, en participant au Forum national de Portes-lès-Valence.

Pierre TRAPIER