Réintégration d’un agent de GrDF
licencié pour fait de grève

mercredi 19 mai 2010
par  PCF Drôme

Le 11 mai, le tribunal des Prud’hommes de Paris a rendu son jugement concernant le licenciement d’un agent GrDF du Centre d’Appel Dépannage de Toulouse.

Le tribunal exige la réintégration de cet agent sous 24h ! Et le paiement des salaires sous 72h !

Ce n’est que justice.

Bref rappel des faits : début 2009, un puissant mouvement revendicatif traverse toutes les entreprises électriques et gazières. Les salariés exigeaient des augmentations de salaires, des emplois, le maintien du Service public et les moyens d’assurer ses missions.

Le conflit fut très dur car les directions ont adopté une attitude ferme à de véritables négociations et se sont déchainées dans de multiples formes de répressions (250 procédures, 5 licenciements, dont 4 ont pu être rapidement réintégrés).

Même si nous sommes loin du compte, le combat ne fut pas vain, car des avancées significatives ont été obtenues (notamment sur le Service public).

Pendant plus d’un mois, les directions ont réquisitionné 100% de l’effectifs des Centres d’appels dépannages. Du jamais vu ! Et totalement injustifiable. Sur les 120 agents concernés et requis, deux ont courageusement décidé d’user de leur droit constitutionnel à la grève. Une a fait une demie journée, un autre trois demie journées de grève. La première a été rétrogradée avec perte de salaire, le second fut licencié.

Les agents, les syndiqués, la CGT au plan national ont fait de la réintégration de notre camarade une priorité absolue. La bataille a été menée sur tous les fronts. Aujourd’hui elle est gagnée sur le plan juridique.

Reste à savoir sir les directions vont continuer à s’acharner en faisant appel.

Jean Luc FARGIER