ETATS GENERAUX de l’INDUSTRIE EN RHONE ALPES

mardi 2 février 2010
par  PCF Drôme

La CGT Rhône Alpes appelle à un rassemblement ce 2 février à 11h30 devant la préfecture de Région. Faisant état de nombreuses luttes s’opposant aux stratégies des grands groupes industriels et constatant qu’elles n’ont pas toujours permis de modifier les choix patronaux, la CGT Rhône Alpes affirme que l’activité industrielle et les services publics constituent l’ossature essentielle pour le développement de la Région, elle formule de nombreuses propositions.

Cinq priorités sont avancées : l’augmentation des salaires et la reconnaissance des qualifications ; le développement de l’innovation et de la recherche ; la mise au cœur des enjeux industriels du développement durable ; donner aux salariés et aux syndicats des droits nouveaux ; imposer de nouvelles ambitions pour le financement des activités industrielles.

La CGT revendique la création d’un pôle financier public, conjugué à des fonds régionaux pour soutenir les projets créateurs d’emplois et d’activité économique.

Ces propositions recoupent les propositions pour l’emploi et l’industrie que formule le Parti communiste français dans le cadre de la construction d’un projet à gauche.

Tout d’abord le PCF a les mêmes priorités que la CGT à l’égard de l’emploi, de la formation et de l’environnement qui doivent être placés au cœur de l’action des Régions, par la promotion d’une autre façon d’entreprendre, de produire pour répondre aux besoins humains et au progrès social.

Les communistes proposent d’inclure ou de renforcer les critères sociaux dans les cahiers des charges où la Région est commanditaire ou partenaire.

Pour les communistes, la Région doit porter l’ambition d’un véritable renouveau et d’une maitrise des filières industrielles et des services.
Par des politiques d’investissements orientées vers les innovations industrielles pour des productions utiles, pour la recherche et le développement. Par exemple dans les biotechnologies, les nanotechnologies, dans le domaine des industries propres pour faire émerger la voiture de l’après pétrole, dans le BTP pour réduire la consommation d’énergie par l’isolation du parc ancien des bâtiments, dans le domaine des transports collectifs et de l’aménagement des espaces de vie.

Paul GOYARD


Relire l’Humanité du 28 janvier qui comportait un dossier très complet "France le défi de l’industrie" (8pages)
Avecun face à face entre le ministre de l’industrie Ch, Estrosi et le député communiste Claude Paul
Le point de vue de Bernard Thibaud secrétaire général de la CGT
Entretien avec Louis Gallois président d’EADS
Les propositions des salariés de Renault Sandouville

www.humanité.fr