Charges sociales ? Oxymore !

vendredi 18 décembre 2009
par  Pierre NICOLAS

Tant que nous continuerons à parler de "cotisations patronales (ou pire de"charges patronales" ) au lieu de "salaire mutualisé" on laissera croire que la Droite a le droit de dispenser le patronat du versement des cotisations/salaires "mutualisés" .

Ne parler, à juste titre, que de salaires mutualisés , c’est montrer du doigt la Droite qui me vole une partie de la totalité de mon salaire.

Il n’y a pas deux types de cotisations sociales : la salariale et la soi-disante patronale .
Il y a une seule cotisation "solidarité / répartition " issue du salaire totale que l’employeur doit débourser quand j’ai travaillé pour lui .

Et la démonstration pour réduire la dite "charge/cotisation patronale " qu’à un artifice de langage est facile :

Dans un travail déclaré et en reprenant le vocabulaire actuel ( mais perverti ) , vous obligez votre employeur à débourser en fin de mois par exemple
1200 € + 300 € de cotisation salariale + 900 € de charges sociales patronales ( votre travail vaut donc 2700€ )
Remarque : Ce n’est pas pour rien que la Droite parle de "charges" : C’est lourd à porter, c’est pénalisant , c’est un frein à l’économie... au lieu de "cotisations de solidarité/répartitions "...A croire que ces deux derniers mots sont absents de son vocabulaire...Mais on sait pourquoi !

(Autre remarque en passant : Balladur avait la correction de parler de "salaire différé " ce qui est mieux mais faux : salaire -oui . Différé -Non : votre cotisation sociale n’est pas mise en réserve quelque part pour vous être "reversée -différée"... plus tard )

Mais que se passe-t-il dans un "travail au noir" ?
Vous pouvez toucher "en douce " à la fin du mois vos 1200 + les 300 € de votre cotisation sociale + 400 € ( Salarié et employeur partageant plus moins la poire en deux .... si le patron est sympa )

"Au noir" les deux partenaires paraissent donc gagnants l’un et l’autre : Salarié , votre salaire NET est de 1200 + 300 +400 ( au lieu de 1200 "déclarés") et votre Employeur empoche 500 € d’économie ( qu’il ne reversera à personne )

Et la répartition ? et la solidarité ? ........ Dans ce cas çi , n’en parlons plus !

Mais ce qui prouve que les 400 € font bien partie de la totalité de votre salaire est bien ce soi-disant "plus" que l’employeur vous octroie en fin de mois .
Mais ce n’est pas un cadeau , c’est bien une partie de votre salaire TOTAL moins une économie sur votre dos de 500 € qu’il garde aussi pour lui !

Finalement , dispenser des employeurs de reverser une partie de la cotisation sociale à la solidarité nationale c’est en réalité , me voler à moi , salarié , une partie de ma contribution à la solidarité...et c’est assurément dans mon cas une perte de salaire "mutualisé" de 500 € .

Première réalité de tout ceci : je perds de l’argent mutualisé que mon patron se garde pour lui !

Mais l’arnaque continue :

Quand on dispense le patronat de payer les cotisations sociales , il est bien sûr réaffirmé qu’elles seront à la charge de l’État ....qui doit s’acquitter de cette reversion avec ...nos impôts bien entendu !

Autrement dit

Seconde réalité : Non seulement on vous vole une part de votre salaire "mutualisé" (tout en vous faisant croire que vous gagnez plus si c’est "au noir " ) dans un premier temps , mais c’est nous, salariés, qui allons combler par nos impôts dans un deuxième temps , le non-versement des cotisations sociales que le patronat se garde dans la poche .

Conclusions : dispenser les employeurs de reverser les cotisations sociales ,

- C’est croire qu’"au noir" vous gagnez plus

- c’est pour vous , gagner moins en protection sociale !

- c’est pour vous dépenser plus en impôts pour combler ce non reversement
- c’est pour l’Etat qui "oublie de reverser", l’occasion d’enfoncer la protection sociale

- C’est pour l’employeur , dépenser moins en impôts , puisqu ’il peut facilement les payer avec la part "sociale" qu’il s’est gardée pour lui !

La démonstration qui met à nu ces Robins des bois des riches " faire payer les pauvres pour mieux dispenser les riches " est évidente !

Pierre NICOLAS 26400 Divajeu PrNICO@aol.com