PALESTINE
Pour qu’AGREXCO ne s’installe ni à Sète, ni ailleurs

http://www.france-palestine.org/IMG/pdf/Agrexco_et_les_colonies___ photos_et_textes_et_carte_vers3.pdf
http://www.ism-france.org/news/article.php?id=4677&type=communique&lesujet=Boycott
lundi 12 octobre 2009
par  PCF Drôme

L’Association France Palestine Solidarité du Languedoc Roussillon fait signer une pétition, contre l’installation de la société AGREXCO. Dans un communiqué, l’association explique pourquoi la société AGREXCO ne doit pas s’installer à Sète et donne six raisons de signer la pétition.

1- La société d’importation israéllienne Agrexco, détenue à 50% par l’état d’israël, commercialise les produits agricoles des colonies (70% des exportations totales) or :
- les colonies sont illégales. Quand la majorité du Conseil général installe Agrexco à Sète, il participe à la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés et l’encourage.
- l’accord d’association Union Européenne/Israël stipule que les produits des colonies ne peuvent être commercialisés comme produits israéliens, d’une part (règle d’origine) et que les pays contractants doivent respecter les droits humains (arti2) ce que ne fait pas l’Etat israélien.

2- De part son activité, Agrexco est l’un des principaux instruments économiques de la colonisation. L’occupation militaire et la colonisation sont des obstacles majeurs à la création d’un Etat palestinien et donc de la paix.

3- en subventionnant la venue d’Agrexco dans le port de Séte, le Conseil régional se rend complice de la politique criminelle de l’Etat israélien puisque cette venue est financée avec de l’argent public.

4-Nombre de produits commercialisés avec Agrexco vont concurrencer de façon très déloyale (expulsion des populations palestiniennes, vol des terres, de l’eau, fortes subventions accordées aux colons) les productions des agriculteurs de notre Région.

5-Il est illusoire d’imaginer qu’Agrexco va permettre la création d’emploi.... L’implantation à Marseille n’a jamais généré plus de 60 emplois, Agrexco recherche les conditions les plus favorables en terme de profits et non de développement d’une région...

6-Enfin ce n’est pas parce qu’Agrexco a pu rester plus de 20 ans à Marseille qu’il doit pouvoir s’installer à Sète et poursuivre ses méfaits en termes de droit international, droit humanitaire, d’éthique et de liquidation d’emplois agricole, ici ou là-bas.

Les Elus communistes du Conseil régional : « refusons l’entrée de produits illégaux en Languedoc-Roussillon »
L’annonce de l’installation prochaine de la société israélienne Agrexco sur le port de Sète, ne peut avoir la caution du groupe communiste.
Implantée dans des colonies en territoire palestinien déclarées illégales par la communauté internationale, cette société en exporte les productions.
L’Union Européenne précise pour sa part "Les produits provenant des colonies israéliennes dans les territoires sont interdits d’importation au sein de l’Union. Par ailleurs, les produits provenant des territoires ne sauraient être labellisés comme israéliens."
En l’état actuel, donc, Agrexco ne doit pas venir à Sète, pas plus qu’ailleurs. Les élus communistes de la Région, par leurs votes et par leurs actes politiques participeront à ce refus.
S’il est indispensable de construire un terminal fruitier à Sète, il ne peut se faire au détriment d’un peuple bafoué et au mépris du droit international.
La solidarité des élus communistes de la Région LR envers le peuple palestien en lutte pour la reconnaissance de ses droits est totale mais aussi envers les progressistes israéliens qui œuvrent au quotidien pour la paix. Elle repose sur des principes : deux peuples, deux Etats, arrêt immédiat de la colonisation, respect des résolutions de l’ONU et du droit européen.