HABICOOP : Coopérative d’habitants

Habitat coopératif
dimanche 11 octobre 2009
par  Les Allobroges de la Drôme

Définition d’une coopérative d’habitants

Une société coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent gérer et améliorer, ensemble, les logements qu’ils occupent dans un même immeuble ou sur un même terrain. Les valeurs fondamentales sont la propriété collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie.

Le constat

Comme dans de nombreuses grandes villes, la spéculation immobilière et le développement de l’agglomération lyonnaise ont participé à l’augmentation des prix et à l’appauvrissement de l’offre sur le marché immobilier. On assiste par conséquent à la disparition quasi-totale de la mixité sociale dans les bâtiments de logement et à la séparation de plus en plus complète des fonctions du bâti (logement vs bureaux et commerces). Cette double partition appauvrit la cohérence et la richesse de l’espace urbain. La spéculation immobilière gagne du terrain, et pas uniquement à Lyon ou en France. L’étalement urbain se développe et le mitage des zones rurales également.

Par ailleurs, les HLM rencontrent des problèmes de manque de responsabilisation de leurs habitants qui se traduit par une dégradation des espaces communs.

Les prix élevés de l’immobilier rendent l’accès au logement de plus en plus difficile pour de nombreux ménages. Les listes d’attente pour des logements sociaux s’allongent, alors que le taux de rotation est extrêmement faible. En effet, une part croissante de ménages, disposant de revenus raisonnables, ne peuvent plus accéder aux logements sur le marché privé, que ce soit à l’achat ou à la location, et sont contraints de continuer à occuper les logements sociaux.

Une réponse : les coopératives d’habitants

La coopérative d’habitant offre :
- une alternative pour les personnes exclues du marché de l’immobilier
- un nouveau type de rapport à la propriété
- des solidarités de voisinage

Pourquoi devenir coopérateur ?

La coopérative d’habitants permet un accès à un logement stable, dans un bâtiment de qualité, à un prix raisonnable. La coopérative permet d’accéder à un logement d’autant plus adapté aux besoins du locataire qu’il a participé à sa conception. La coopérative d’habitants permet la mise en commun d’espaces et de services (salle polyvalente commune, buanderie) pour favoriser la solidarité. La coopérative d’habitants permet le développement de la vie sociale et des solidarités de voisinage. L’implication des coopérateurs, les efforts de mutualisation de moyens et des espaces et le souhait d’éviter les intermédiaires permettent d’offrir des loyers inférieurs aux prix du marché.

Une vocation écologique et sociale

Habicoop souhaite créer un cadre permettant aux coopératives d’habitants d’intégrer des critères écologiques et d’accueillir des ménages avec des revenus variés.

La construction ou la rénovation de l’habitat prennent en compte des critères écologiques : choix de matériaux sains et à faible impact environnemental, de provenance locale, conception du bâtiment en fonction de contraintes liées à l’énergie (orientation), utilisation d’énergies renouvelables, économies d’eau, installation de composteurs, etc. Ces choix engendrent une moindre pollution et une faible émission de gaz à effet de serre.

La localisation des coopératives dans des quartiers desservis par les transports en commun, où les services sont accessibles facilement à pied ou à vélo, œuvre en faveur d’une préservation de l’environnement. La mise en commun d’objets permet de réduire l’impact écologique de leur production et de leur traitement ultérieur en fin de vie.

La prise en compte de la dimension écologique est cohérente avec le projet d’habitat coopératif puisqu’elle rejoint les valeurs de respect, de partage et d’intégration au sens large. La volonté de construire des habitats respectueux de l’environnement se traduit par l’utilisation de matériaux écologiques et par la construction de bâtiments visant à réduire la consommation d’énergie et encourageant la mutualisation de moyens.

Utilité sociale

Cette initiative doit être valorisée comme une réponse proposée par des citoyens aux problèmes de logement en France. L’organisation d’une coopérative d’habitants repose sur les principes de démocratie, de participation, de responsabilisation des habitants et de transparence dans la gestion des bâtiments. La recherche de logements de qualité à prix raisonnables s’inscrit dans cette lignée.

En soutenant la création et le développement de coopératives d’habitants, Habicoop souhaite créer une alternative au marché immobilier classique, qui recentre la démarche de construction de logements sur l’usage que les habitants vont faire de leur immeuble, et non sur la plus-value spéculative qui peut être obtenue de l’opération immobilière.

Les échanges sociaux et inter-générationnels sont au cœur du projet d’Habicoop. L’association tisse des partenariats avec des organismes de logements sociaux ou d’insertion par le logement pour mettre à leur disposition une part significative des logements. Les personnes qui entreront dans la coopérative par le biais de ces organismes seront des coopérateurs à part entière, bénéficieront des mêmes droits (espaces collectifs, vie de la coopérative) et des mêmes devoirs (participation aux réunions, à la gestion, etc.) que les autres habitants.

Parallèlement, on peut envisager une coopérative dans laquelle certains appartements ou studios seraient occupés par des personnes âgées, des personnes en perte d’autonomie, ou par des jeunes éprouvant des difficultés à se loger de manière décente.

Le fonctionnement coopératif favoriserait alors les échanges et la solidarité inter-générationnels.

Les coopératives d’habitants permettent une mixité sociale diffuse : contrairement aux quartiers ghettoïsés, elles permettent un voisinage actif dans un même immeuble de personnes provenant de milieux sociaux divers, aux revenus disparates. L’un des objectifs d’Habicoop est de permettre l’accès au logement à des catégories sociales défavorisées. Les coopératives d’habitants s’inscrivent au cœur des projets de rénovation urbaine et des politiques sociales et de logement des collectivités. Par exemple, dans le cadre du Grand Projet de Ville de la Duchère à Lyon, des terrains sont réservés pour des coopératives qui intégreront des habitants actuels du quartier.

Des expériences à l’étranger confirment l’efficacité des coopératives dans cette optique. A Genève, la mise en place d’une grande coopérative d’habitants dans un quartier en difficulté (« Les Ouches » de la CODHA) a permis de revitaliser le quartier. De nouveaux habitants s’y installent, l’école a été entièrement refaite, de nouveaux commerces prennent naissance.

Un concept qui fonctionne à l’étranger !

Les coopératives d’habitants sont reconnues comme des relais utilisés par les autorités publiques pour créer des habitations mixtes dans de nombreux pays étrangers. Habicoop a tissé des contacts avec différentes coopératives étrangères. Plusieurs visites ont été organisées à Genève, non seulement pour les partenaires de l’AP Habicoop (financeurs potentiels, architectes, etc.), mais aussi pour les futurs coopérateurs. Par ailleurs, Habicoop est en contact avec des coopératives et des Groupes de Ressources Techniques québécois (centres d’accompagnement pour les coopératives d’habitants).

Ces différents partenaires ont proposé leur soutien technique pour le montage de coopératives d’habitants et pour l’accompagnement qu’Habicoop souhaite offrir aux coopératives. L’association peut de cette manière bénéficier de leurs expériences, notamment en ce qui concerne la gestion d’un projet immobilier collectif. Par ailleurs, André Lavallée, maire de l’arrondissement de Rosemont (Montréal) a proposé l’aide d’institutions de Montréal sous la forme d’un groupe de travail pour répondre aux questions d’Habicoop.

Contexte historique et sociologique

Le système de « location coopérative » telle que nous l’envisageons a existé en France, dans le logement social, jusqu’au début des années 1970. _ Actuellement encore, les coopératives existent sous la forme de coopératives et SCIC d’HLM. Habicoop souhaite promouvoir l’alternative coopérative pour des logements mixtes, en partenariat avec les bailleurs sociaux.

Présentation d’Habicoop

La spéculation immobilière et l’engorgement du parc de logements sociaux provoquent de graves difficultés d’accès au logement. On assiste également à la disparition quasi-totale de la mixité sociale dans les bâtiments de logement et à la séparation de plus en plus complète des fonctions du bâti. C’est dans ce contexte qu’Habicoop a été crée en décembre 2005. Cette association souhaite promouvoir l’alternative coopérative aux côtés des solutions publique et privée de logement.

Elle a pour objectifs :

- aider à la création et au développement de projets immobiliers collectifs respectueux de l’environnement à vocation de logement appelés coopératives d’habitants.

- permettre qu’existe un réseau des coopératives d’habitants, à même d’assurer leur représentation et défense, de promouvoir ce nouveau mode d’habiter et de leur apporter conseil et service.

L’association ne veut donc en aucun cas soutenir une seule initiative isolée de coopérative d’habitants, mais souhaite créer un mouvement, faire connaître ce mode d’habiter et le proposer comme une alternative au marché immobilier classique.

c/o URSCOP
74 rue Maurice Flandin
69003 Lyon

info@habicoop.fr

Ecoravie à Dieulefit

Création d’un éco-quartier à Dieulefit, en Drôme provençale.

Un terrain de 3ha est réservé sur la Plan Local d’Urbanisme (réf. 1 AUa) sur les coteaux des Reymonds en dessous des HLM, à 10 minutes à pied de la Maison de la Terre en centre ville.

Le projet ECORAVIE est né d’une envie commune de vivre ensemble dans un esprit de solidarité et de simplicité.

Ce projet est né de la rencontre entre :

- des personnes concernées par l’écologie, ayant envie d’expérimenter un nouveau modèle d’habitat collectif convivial, ouvert, favorable à une mixité sociale, intergénérationnelle.

- un terrain de 3ha sur Dieulefit sur les coteaux des Reymonds, à 10minutes à pied de la Maison de la Terre au centre ville.

Une architecture bioclimatique sera choisie privilégiant les ressources renouvelables locales (solaire, ossature bois, isolations végétales…). Nous mutualiserons les équipements (buanderie, congélateur, matériels techniques…) et mettrons en commun certains espaces (espaces verts,maison commune, atelier, chambres pour visiteurs…).

Des activités économiques favorables au lieu de vie et à la commune sont envisagées (ateliers d’artistes, accueil de stages d’épanouissement personnel, accueil touristique en chambres d’hôte, professions libérales à domicile,…)

En somme, nous souhaitons construire un lieu de vie pour développer une dynamique locale et vivre la convivialité et la solidarité entre voisins tout en gardant l’indépendance de notre vie privée.

Pour plus d’informations : http://www.ecoravie.org